PROMOTIONS METHODOLOGIE
 

STRATEGIE DE LA PERCEPTION, L'OUTIL DE LA FORMATION !

 1. CONDUITE ET "NIVEAUX DE MATURATION": QUEL RAPPORT ?
Fondamentalement, la conduite est une activité de perception spatiale. Cela signifie en clair que c'est une activité qui met le corps en relation avec l'espace comme pas mal d'activités à caractère sportif notamment.
Notre corps s'ouvre plus volontiers à certaines activités particulièrement propices en fonction de notre âge : ces périodes bien connues portent le nom de "niveaux de maturation".
Ce n'est donc pas tout-à-fait par hasard qu'on apprend à lire et écrire vers 5 ans, à rouler à vélo entre 4 et 7 ans, à nager à peu près à la même époque ; ce n'est pourtant qu'à l'âge de 12 ans qu'un enfant ayant acquis une certaine expérience en étant accompagné, parviendra à estimer la différence de vitesse entre deux mobiles.
Dès lors conduire un vélo seul(e) sur la voie publique ne peut s'envisager avec des garanties de sécurité suffisantes qu'à l'âge de 12 ans environ ; le cyclomoteur quant à lui est légalement accessible à 16 ans (14 ans eût été l'idéal), la voiture à 17 ans sous le couvert d'une conduite accompagnée et la moto à 18 ans (16 ans aurait été souhaitable pour une 125 cc). Ces âges ont été définis en fonction des observations sensorielles effectuées sur le plus grand nombre et correspondent à de "petites portes" qui s'entrouvent aux moments les plus favorables du développement de notre schéma corporel.
En fonction de ce qui vient d'être dit, il apparaît clairement que plus on s'éloigne de l'âge idéal pour apprendre, plus le corps mettra de temps à s'adapter à l'espace et donc plus difficile sera l'apprentissage de la conduite. Il est clair que toute expérience antérieure mettant le corps directement en contact avec l'espace (telle que natation, tennis, football, basket, vélo, motocross, trial, cheval, parachutisme etc...) sera une alliée pécieuse dans le processus de votre formation.
 2. LA PERCEPTION, CENTRE NEVRALGIQUE DE LA CONDUITE !
"Technique du regard", tous les programmes de cours en parlent... Mais derrière cette expression apparemment simple se cache une réalité complexe et souvent difficile à appréhender. Si la conduite fait appel à quatre de nos cinq sens (vue, ouïe, odorat, toucher), il y en a un sans lequel il serait impossible de conduire : toutes les informations traitées par le cerveau au volant ou au guidon passent essentiellement et avant tout par la vue, preuve en est que seul l'aveugle ne peut conduire dans l'état de la technique actuelle.
Cette éducation du regard se fait avant tout par l'initation du "geste juste", celui qui se préoccupe constamment de placer "pas à pas" chaque séquence gestuelle dans son tempo (= diagramme espace-temps), ce qui force le regard à se porter là où il doit (l'objectif) et non là où il voudrait (l'obstacle).
Ce geste a la caractéristique d'insérer très précisément "le geste de l'urgence dans le geste quotidien", vision fondamentale de ce qui touche essentiellement à la détection des facteurs d'accroissement du risque, de manière à faire l'impossible pour l'éviter. Cette technique permet de prévenir le "contre-rythme" (= accélérer là où il faudrait freiner, et freiner là où il faudrait accélerer), le défaut par excellence d'une majorité de conducteurs aujourd'hui, qui roulent "à l'instinct", faute à une formation insuffisante et déficiente et à un permis de conduire peu sélectif. Le réflexe instinctif : le regard fixe l'obstacle dans l'urgence !   
Il faut savoir que le réflexe instinctif est à l'opposé du réflexe comportemental, celui qui est appris. Il serait peut-être caricatural  de dire que pour bien conduire, il suffirait de faire le contraire de ce que dicte son instinct, mais on n'est pas loin de la vérité. C'est pour cela qu'il faut bien connaître le réflexe instinctif, le démonter, le dompter, l'éduquer, et en faire le vrai réflexe, celui qui est issu de la formation : "the Real Reflex" !
 3. LA CONDUITE AVANCEE, UNE FORMATION "CALIBREE"...
Trois modules pour 3 niveaux de conduite, 3 échelons de perception, 3 degrés de comportement, 3 phases de détection des risques, soit 9 critères permettant de quadriller très précisément votre formation et de déterminer votre profil de "nouveau" conducteur à hauteur de chacun de ces modules.
MATRICE "MOTREX" 1 HORS CIRCULATION 2 EXTRA URBAINE  3 URBAINE
                
   Perception       centrée       décentrée               calibrée          
   Comportement réactif                         préventif         proactif        
Risque           ignoré         reconnu       intégré  
Evaluation     COMPETENCES CAPACITES AUTONOMIE
    Autoévaluation perception : échelon ? comportement : degré ? risque : phase ?
 Auto-contrôle perception dangers respect règles code motivations "perso"
Cliquez sur les petites icônes intégrées au tableau "" pour avoir les explications en rapport avec les différents termes utilisés 
Une évaluation continue de votre professeur, mais aussi votre autoévaluation d'élève, avec comme objectif final le développement de réelles capacités d'auto-contrôle pour le conducteur que vous serez devenu !               
POWERED BY

       J-P. Haine © 2013  
Copyright © 2013 - Twin Management - All rights reserved - Disclaimer